La Cerisaie

The toiturage... la suite - mi Août 2008 - 6

Hello!! suite today des travaux de toiture effectués cet été...
  Après avoir changé les chevrons foutus nous avons pu enfin continuer ces fichus travaux de toiture et non sans mal puisqu'il a flotté en quasi continuité...

En premier lieu d'abord fixation de la double latte en bas de chevrons sur le pan côté NORD-EST (côté porte d'entrée), puis par la suite côté SUD-OUEST.Bon, petite erreur côté conséquences (mais grosse pour les inconditionnels) la double latte a été fixée en suivant l'extrémité des chevrons ce qui ne garanti absolument ni la parfaite horizontalité ni la perpendicularité avec les chevrons...
bah ouais à l'époque le 3/4/5 je savais même pas qui c'était...

Avec l'aide du Franzi (voir photo article la toiture, la tuile...) au physique hybride entre Chuck Norris et le captain Haddock avec sa barbichette poil de carotte et de son frangin dont la fine moustache n'aurait pas été reniée par les acteurs de la série les Brigades du tigre, on a donc attaqué la pose du pare-pluie.
Le pare-pluie est étanche à l'air mais perméable à la vapeur d'eau pour assurer la respiration de la maison.Il est condtionnée en rouleaux de 50m et de 1,5m de large.
Les couches sont posées horizontalement, en partant du bas en prenant le soin de laisser de dépasser la 1ère bande vers le bas de 20 à 30 cms, au delà de la double latte histoire que le pare-pluie puisse reposer par la suite dans la gouttière.Il est tendu entre les chevrons  et
aggrafé sur ceux-ci.Une fois la 1ère bande posée d'une  extrémité à l'autre, on pose la seconde en prenant le soin de recouvrir la 1ère d'une hauteur de 10cms, cela étant facilité par l'impression de pointillés sur le rouleau.
Dans la foulée les 2 lés ont été scotchés horizontalement au niveau du recouvrement, même si ce n'est pas forcément indispensable dans notre cas puisque l'isolation intérieure sera plaquée contre le pare-pluie.
Ensuite pour éviter de faire 50 manoeuvres, à chaque pose de lé nous avons posé le contre-lattage (par-dessus le parepluie sur la longueur de chaque chevron) par morceaux de 1m30 puis latté pour pouvoir tout de suite "marcher" sur ce lattage.



Ence qui concerne l'écartement vertical des lattes, nous avions mesuré l'écartement initial, et plutôt que d'utiliser le cordeau traceur réalisé des gabarits avec les chuttes de lattes, ce qui nous a permis de nous servir de ces cales pour  pousser la latte  pour l'ajustage avant clouage...

bon on en a pas mal chié avec la météo, faut dire que la cochone nous a joué pas mal de tours, et nous sommes devenus des pros du bâchage/débâchage. Parfois on a même du improviser d'autres travaux (intérieurs) pour pas se la glandouiller...
Ca c'est fait, comme dirait l'aut', alors si vous avez des questions sur la matos utilisé ou d'autres choses n'hésitez pas, ce sera avec plaisir...

David


13/10/2008
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres